Quote this publication Share Print

Prise en charge bucco-dentaire des patients à haut risque d’endocardite infectieuse - Note de cadrage

Practice guidelines - Posted on Nov 29 2021

Contexte

La HAS a été saisie conjointement par les sociétés savantes suivantes : Société Française de Cardiologie, Société française de Chirurgie Orale, Société Française d’Anesthésie Réanimation, Société Française d’Endodontie, Société Française d’Odontologie Pédiatrique, Société Française de Parodontologie et Implantologie, Société Française Infectieuse de Langue Française, afin d’émettre des recommandations sur la prise en charge dentaire des patients à haut risque d’endocardite infectieuses (EI). 

Le Conseil National Professionnel de Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie et la SFSCMFCO (Société Française de Stomatologie Chirurgie Maxillo-Faciale et Chirurgie Orale) ont également saisi la HAS, de manière indépendante des sociétés savantes citées ci-dessus et dans le même temps, sur ce sujet.

La prise en charge dentaire des patients à haut risque d’endocardite infectieuse est multidisciplinaire et complexe. Les options thérapeutiques en odontologie de ces patients sont restreintes en raison des gestes bucco-dentaires invasifs qui peuvent entrainer des bactériémies et par conséquent une endocardite infectieuse dont le pronostic est défavorable avec un taux élevé de mortalité (20 à 40%).

Ces travaux rentrent dans le cadre d’une meilleure prise en charge dentaire des patients à haut risque d’endocardite infectieuse, d’une part car les pratiques concernant les gestes dentaires invasifs réalisés chez ces patients ne sont pas homogènes et d’autre part du fait des options thérapeutiques en odontologie restreintes. Il existe en effet des actes dentaires à risque qui nécessitent une antibioprophylaxie ainsi que des actes formellement contre indiqués chez ces patients, ce qui peut limiter les options thérapeutiques chez ces patients (notamment en implantologie et en endodontie).

 

Objectifs

  • Définir les patients à haut risque d’EI,
  • Améliorer les pratiques bucco-dentaires chez les patients à haut risque d’endocardite infectieuse,
  • Limiter les prescriptions non appropriées dans le but de lutter contre l’antibiorésistance,
  • Préciser les modalités de l’antibioprophylaxie quand elle est indiquée,
  • Améliorer la prise en charge dentaire de ces patients,
  • Homogénéiser, sur le territoire national, les pratiques médicales et la prise en charge bucco-dentaire chez ces patients notamment en implantologie, chirurgie buccale et endodontie.

 

Professionnels concernés

Ces recommandations concernent l’ensemble des professionnels de santé prenant en charge les patients à haut risque d’endocardite infectieuse, notamment les chirurgiens-dentistes omnipraticiens, les chirurgiens-dentistes spécialisés en médecine et pathologies buccales, en chirurgie orale, les chirurgiens-dentistes réalisant des actes d’endodontie, de parodontologie, de pédodontie et d’implantologie, les médecins spécialisés en chirurgie maxillo-faciale et les stomatologues, les cardiologues et chirurgiens cardiaques, les médecins susceptibles de s’occuper des patients à haut risque d’EI : les médecins généralistes, pédiatres, autres spécialistes (anesthésistes réanimateurs, infectiologues ...).


Contact Us

Service des bonnes pratiques